lundi 18 janvier 2010

Cauchemar, la "présence"















Lorsque on est tout seul à se balader la nuit dans une rue sombre ou à la campagne sans nulle maison à un kilomètre à la ronde....Ce n'est pas rassurant. On s'imagine être suivi. Et si on a le malheur de se retourner, il est là, à plonger en nous jusqu'à notre âme son regard froid et vide. Il ouvre grand une gueule garnie de dents et son souffle pestilentiel empli l'air et donne la nausée. Mantis-core dit alors : "Je viendrais te chercher. Souviens-toi bien de moi car moi, je ne t'oublierais pas !"

1 commentaire: