jeudi 18 février 2010

La Maladie

Pour mon premier projet de diplôme sur les rêves et les cauchemars, voici pour vous une allégorie de la maladie :



















Cette image a été réalisé sous Photoshop CS 4 en une demi-journée.

6 commentaires:

  1. Wouhouuu! Glauque ta maladie! J'aime bien le crachat noir de la Bête! Très réussi!

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Emy ^^ J'ai posté ce dessin il y a à peine 2 minutes ! T'es une rapide toi dit donc ^^ Merci pour ton commentaire. Tu remarqueras que je t'ai enfin mise dans mes liens !

    RépondreSupprimer
  3. Salut, c'est bien sympa, cette vision allégorique de la maladie !
    Je m'interroge, pourquoi donc lui avoir fait deux têtes? Il y a des raisons précises à cela ou c'est simplement un choix personnel, une question de ressenti?

    RépondreSupprimer
  4. Alors, c'est plutôt une question de ressenti je pense. Mais si je devais l'expliquer, je dirais que c'est pour exprimer, d'un côté, la maladie violente qui se déclare d'un coup et éteint la vie brutalement et ; de l'autre, la maladie lancinante qui te grignote petit à petit sans que tu la devine présente et qui fini par te tuer de toute façon.

    RépondreSupprimer
  5. C'est le genre de maladie qu'on voudrait pas avoir...
    Chouette compo.
    La paysage maritime, le choix de la falaise et de la mer, ça a une signification spéciale, ou pas du tout ?

    RépondreSupprimer
  6. Non, il n'y a pas de signification spécifique sinon que je voulait donné une ambiance sombre et solitaire à l'image et tout concentré sur un élément fort. Si j'avais fait un décor plus compliqué, cela aurait contribuer à perdre le regard du spectateur. Hors, je ne veux pas que le spectateur entre dans une contemplation hébété et sans but de mon image. Je veux qu'il perçoive une voix à travers elle, un message subliminal qui lui dirait : "attention, ce truc est dangereux. Il faut que je me préserve de la maladie du mieux possible si je veux vivre sans soucis." Ou autre chose dans le genre : "Belle réalisation, ça fout la trouille quand même..."

    RépondreSupprimer